1ère édition du congrès des jeunes de l’AISCCUF

Un congrès pour des jeunes au TOP[1] !

L’Association des institutions supérieures de contrôle francophones (AISCCUF) a organisé les 28 et 29 juin le premier congrès des jeunes de l’AISCCUF. Ce dernier a réuni une cinquantaine de jeunes, de moins de 45 ans et moins de 5 ans d’expérience, participants extrêmement motivés provenant de plus de 20 institutions différentes.

Baptisé le « TOP Congrès », cet évènement a été conçu par le Secrétariat général de l’AISCCUF assuré par la Cour des comptes française et soutenu par la Banque Mondiale et l’Union européenne.

Il s’agit d’une véritable innovation pour l’AISCCUF qui a organisé depuis plus de 20 ans de nombreux séminaires professionnels sous un format plus « classique ».  Ce congrès, qui s’est déroulé dans une ambiance très conviviale, a indéniablement permis de favoriser les partages d’expérience et d’encourager les jeunes participants à s’engager à être des moteurs de changement dans leurs institutions.

La participation a été massive : 22[2] ISC ont envoyé au total 48 participants. Le Premier président de la Cour française, Secrétaire général de l’AISCCUF, était représenté par Rémi FRENTZ, directeur des relations internationales, de l’audit externe et de la francophonie à la Cour des comptes française, qui a assuré la coordination et l’animation générale de la manifestation.

Lors de ce congrès, plusieurs « Grands Témoins » de renom ont exposé leur vision sur le rôle d’une Cour des comptes : Monsieur Sansan KAMBILE, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Monsieur Moussa SANOGO, Secrétaire d'État auprès du Premier Ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l'État, Madame Isabelle NIAMKEY, Avocate à la Cour, Membre de la société civile professionnelle d'avocats, Membre de la plateforme de la société civile ivoirienne, Monsieur Gui Hervé SERODE, Député à l'Assemblée Nationale, Membre de la Commission des affaires Économiques et Financières (CAEF). Leur regard exterieur et leur expérience professionnelle ont apporté un éclairage précieux aux débats. La jeunesse représentant l’avenir de nos institutions, les « grands témoins » et les organisateurs du congrès ont appelé de leurs vœux la création d’un réseau de jeunes professionnels francophones.

Le TOP Congrès avait comme thématique transversale l’impact des activités des ISC pour les citoyens. A travers 4 ateliers interactifs, participatifs et innovants, ce congrès a abordé des problématiques centrales pour les citoyens :

1/ Comment expliquer la valeur ajoutée de notre institution à notre sœur, notre voisin ou notre commerçant préféré ? Un atelier a été dédié au sujet de la communication et les candidats ont dû montrer leurs talents oratoires. S’il semble acquis pour tous que la bonne communication est un objectif à atteindre, il faut, aux yeux des participants, communiquer avec discernement, bien choisir ses cibles et adopter un langage adapté, spécifique et simplifié. En plus des journées portes ouvertes de l’institution qui ne sont pas encore généralisées, des projets d’actions de sensibilisation directement auprès des plus jeunes (lycéens notamment) ou sous des formes plus ludiques (« mon rapport en musique ») ont été proposées.

2/ Peut-on accepter le cadeau d’un contrôlé, contrôler son oncle ou exprimer librement notre opinion sur les réseaux sociaux? Un atelier a été dédié au sujet de la déontologie. Il a été demandé à chaque groupe de nous dire sa compréhension de ce qui lui semblait acceptable dans le cadre de mises en situation pratique. Cet atelier animé par un représentant du Tribunal de contas du Portugal, qui préside le groupe Eurosai dédié à la déontologie, a permis d’évoquer dans la bonne humeur plusieurs sujets d’éthique. Les jeunes semblaient très concernés par la question et très volontaires pour apporter des solutions aux situations de conflit d’intérêt. Un point marquant cependant : toutes les questions sont remontées au niveau du Président de chambre, référent en la matière pour nos jeunes collègues.

3/ Comment nos travaux peuvent éclairer les décideurs politiques ? Un atelier a été dédié aux rapports avec le Parlement ! Les candidats ont simulé une audition parlementaire réussie sur le thème de l’adaptation aux impacts des changements climatiques. Un parlementaire ivoirien a nourri les échanges à partir de ses attentes et de son expérience dans le cadre de la relation entre l’Assemblée nationale et la Cour des comptes ivoirienne.

4/ Comment peut-on contribuer à l’amélioration de nos pratiques ? Un atelier a été dédié aux innovations ! Les participants ont identifié de nombreux mots clefs pour caractériser leurs Cours des comptes idéales pour 2030 : « dynamique », « avant-gardiste », « pertinente », « efficiente », « communicante », « inclusive », « influente », « connectée », « intègre », « indépendante », « exemplaire », « citoyenne » !  De nombreuses propositions réalistes et ambitieuses pour la programmation, le déroulement des contrôles et le suivi des travaux ont également émergé des échanges. Nos participants souhaiteraient pour 2030 une programmation enfin réaliste mais citoyenne et connectée. Pour les contrôles, ils voudraient davantage dématérialiser les échanges et mieux intégrer les normes internationales dans leur cadre de travail. Finalement pour le suivi, ils proposent de procéder à la désignation chez le contrôlé d’un chargé du suivi et de la mise en œuvre des recommandations et mieux communiquer les résultats des contrôles à partir de vidéos de présentations plus ludiques et facilement accessibles.

Il est à noter que tous les groupes ont été très investis dans les jeux de rôles lors des différents ateliers. Il a été très difficile de les départager. Les travaux les plus convaincants, dont les auteurs se sont vus remettre un prix, seront diffusés à l’Assemblée générale de l’association qui se tiendra à Niamey les 21 et 22 novembre 2018.

Pour plus d’informations sur le congrès, un compte Facebook a été créé (« Aisccuf Top Congrès ») et des extraits des meilleures performances seront progressivement mis à disposition sur notre site.


[1] Toniques, Opérationnels et Performants.

[2] Algérie, Belgique, Bénin, Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire, Djibouti, France, Gabon, Guinée, Haïti, Madagascar, Mali, Maroc, Mauritanie, Mozambique, Niger, Portugal, Sénégal, Togo, Tunisie, UEMOA.