Côte d'Ivoire - Publication du rapport public annuel

La Cour des comptes de Côte d'Ivoire a publié son rapport public annuel sur l'exercice 2018.

Ce rapport est la synthèse des activités de contrôle de la Cour des comptes ivoirienne sur la période 2018 et offre à la Cour ivoirienne l’occasion de rendre publiques ses propositions de réformes et d’améliorations à apporter pour une meilleure gestion des finances publiques. Il intègre les principales observations et recommandations, qui sont des mesures concrètes suggérées en vue de contribuer à une meilleure utilisation des fonds publics et de veiller à la qualité de la dépense publique.

Le présent rapport est divisé en cinq chapitres :

 - Chapitre I :  Jugement des comptes des comptables publics ;
- Chapitre II : Contrôle de l’exécution de la loi de finances 2018 ;
- Chapitre III : Examen des suites données aux recommandations antérieures ;
- Chapitre IV : Contrôle des entreprises et organismes publics ;
- Chapitre V :  Autres activités.

En 2018, la Cour a rendu quarante-trois (43) arrêts contre quarante-quatre (44) en 2017.  Le contrôle juridictionnel a révélé des irrégularités qui ont conduit la Cour à prononcer des injonctions à l’encontre des comptables, pour les amener à se conformer au respect des principes, des règles et des procédures applicables en matière de gestion financière publique.

La Cour a également accordé une priorité à la conduite du contrôle de l’exécution de la loi de finances. Ledit contrôle a fait apparaître un résultat de fin d’exercice déficitaire de 103 564 796 898 F, contre un déficit de 168 766 644 264 F en 2017. Cette réduction procède de la prise en compte par les administrations en charge de la gestion financière des recommandations précédentes de la Cour en la matière, autant que des efforts faits par celles-ci pour résorber le déficit et s’orienter vers une saine gestion.

Par ailleurs, la Cour a mis en exergue le contrôle de la gestion notamment à travers le contrôle de deux entreprises. Il s’agit de deux sociétés d’État d'importance pour l’économie ivoirienne : le Port Autonome d’Abidjan (PAA) et l’Agence de Gestion des Routes (AGEROUTE). Les contrôles ont révélé des faiblesses, des irrégularités et des manquements pour lesquels la Cour a formulé des recommandations à l’effet d’aider les entités contrôlées à corriger les failles et à s’orienter vers une gestion publique saine.

Rapport public annuel 2018