La remise du « Prix Numérique et Transparence » !

Le Ministère français de l’Europe et des affaires étrangères, Transparency International, l’agence française de coopération médias CFI, et le Liberté Living-lab, lieu parisien d’innovation technologique civique et sociale, ont organisé cette année la première édition du « Prix Numérique et Transparence » dont la remise de prix a eu lieu le 8 décembre 2017.

Cherchant à valoriser les initiatives innovantes émanant de pays en développement et ayant pour but de renforcer la redevabilité des institutions et la lutte contre la corruption au moyen d’outils numériques, ce prix a permis de noter que les ISC ne sont pas seules à mettre en œuvre ces missions. La société civile, elle aussi, s’engage pour défendre et promouvoir la gouvernance démocratique dans les pays francophones en développement.

Dans cette perspective, ce prix a démontré, qu’y compris dans les pays en développement, le numérique pouvait être un outil au service de l’action citoyenne et de la bonne gouvernance. C’est ainsi que le secrétaire d’État français chargé du numérique, Mounir Mahjoubi, a rappelé que « La révolution numérique est l’opportunité de faire émerger des nouvelles initiatives qui renforcent la transparence et la redevabilité de l’action publique ».

De nombreuses candidatures provenant de différentes zones géographiques ont été reçues puis étudiées par neuf experts issus du monde de la Civic Tech (technologies au service de l’engagement civique et du renforcement du lien démocratique entre le citoyen et le gouvernement) et du mouvement anti-corruption, qui ont choisi de récompenser les projets suivants :

  • Dans la catégorie Ouverture des données pour la transparence et l’action publique : la plateforme participative tunisienne Cabrane qui fournit des données officielles sur les projets publics en Tunisie et permet donc un meilleur suivi de ces derniers.
  • Dans la catégorie Contrôle citoyen pour la bonne gouvernance : le programme burkinabé Présimètre de redevabilité politique qui s’appuie sur une plateforme numérique de contrôle citoyen des politiques publiques et suit notamment les promesses de campagne du Président de la République.
  • Dans la catégorie Outil de prévention et de lutte contre la corruption : l’application malgache Tsycoolkoly « pas cool la corruption » - qui invite les citoyens à dénoncer des cas de corruption ou féliciter des agents intègres et leur permet ainsi de s’informer via un baromètre de la corruption pour certains secteurs d’activité.

Chaque Lauréat a reçu un chèque de 10 000 euros qui pourra contribuer au développement et à la pérennisation de sa démarche.

Un prix spécial, destiné à un projet non achevé qui a besoin d’être développé, a été remis par Liberté Living-lab à la plateforme ivoirienne 225stopcorruption, qui offre l’opportunité de signaler les cas de corruption et de célébrer les acteurs qui évitent la corruption. La plateforme ivoirienne pourra ainsi résider durant quelques mois au Liberté Living-lab pour développer le projet.

Ces projets innovants et numériques, portés par la société civile de plusieurs pays africains et récompensés pour leur qualité, démontrent l’implication et la volonté citoyenne de contribuer à la bonne gouvernance, une mission que nous exerçons au quotidien aux côtés et au service des citoyens.

Les finalistes du Prix

Mots de bienvenue du Secrétaire d'Etat chargé du numérique, M. Mounir Mahjoubi